Mariage gay : 52% des maires sont contre

Selon un sondage Ifop, moins de la moitié des maires souhaitent voir le texte de loi adopté. Le Collectif des maires pour l’enfance, opposé au projet de loi sur le mariage homosexuel, réclame l’organisation d’états généraux, "jusque-là refusés par le gouvernement".

Ils seront en première ligne, et en majorité contre. 52% des maires sont opposés au projet de loi légalisant le mariage homosexuel, selon un sondage Ifop présenté ce jeudi par le Collectif des maires pour l’enfance, qui milite contre le texte.

Parmi eux, 29% se disent tout à fait défavorables et 23% plutôt défavorables, contre 47% des maires qui souhaitent voir le texte de loi adopté. Les maires "se sentent court-circuités" par le gouvernement a estimé Franck Meyer, porte-parole du Collectif et maire UDI de Sotteville-sous-le-Val (Seine-Maritime). "Notre avis doit être pris en compte (...) Nous sommes certes des citoyens comme les autres mais nous sommes aussi des officiers d’état civil", a-t-il expliqué avant d’appeler à l’organisation d’états généraux, "jusque-là refusés par le gouvernement".

"Place au débat"

61% des maires souhaitent en effet que le gouvernement suspende l’examen du projet de loi pour laisser "la place au débat". Ce pourcentage est de 36% pour les maires de gauche, et de 45% pour les maires divers gauche, ce qui démontre que "la majorité présidentielle n’est pas unie sur ce sujet", a précisé le Collectif.

"On nous fait croire qu’il y a une position qui devient politicienne sur le sujet", s’est exclamé Franck Meyer pour qui un soutien politique "paraît dangereux car on n’est pas sur un sujet politicien mais sur une question d’humanité, de société". "Le Collectif ne comprend pas que la question de l’intérêt de l’enfant devienne un sujet clivant politiquement parlant", a-t-il ajouté.

Concernant l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, sujet qui cristallise les débats à l’Assemblée, 64% des maires se disent défavorables. Ce pourcentage est de 44% pour les maires de gauche.

Autre enseignement du sondage, 41% des maires tiendront compte de la position de leur sénateur lors des élections sénatoriales de 2014, un chiffre jugé "considérable" par le Collectif qui a par ailleurs lancé aux maires et aux adjoints un appel au retrait du texte de loi.

Source