Jean-Marc Ayrault avait dit...

C’était il y a quelques années (mai 2004). Il n’était alors pas encore le second du Président de la République. Voici ce que disait le Premier ministre français actuel à l’époque :

Ainsi Jean-Marc Ayrault, le président du groupe PS à l’Assemblée, s’en prend-il cette semaine, dans la revue parlementaire Tribunes socialistes, aux « effets d’annonce ou coups publicitaires. [...] On ne redéfinit pas le droit familial, les rapports entre parents et enfants, comme on baisse un taux de TVA. [...] Rien n’est pire que de légiférer dans la précipitation et sous l’influence médiatique ».

Sur le fond, si Ayrault assure n’avoir « ni tabou ni préjugé », il prend ses distances avec l’argument sur lequel s’est appuyé François Hollande la semaine passée : « L’égalité des droits, qui est un principe fondamental, n’est pas l’uniformité des droits », écrit le député de Loire-Atlantique. Là encore, Jean-Marc Ayrault est plus proche de Jospin que du premier secrétaire : dans son texte, l’ancien Premier ministre balaye l’argument sur l’égalité des droits « comme si elle devait effacer toute différence ».

On n’est pas à un reniement près.

Source