Mariage et adoption homo, c’est NON !

Aidez-nous !

PNG - 16.4 ko

Par simple calcul électoral et afin de faire oublier les hausses massives d’impôts annoncées par François Hollande, le gouvernement est prêt à abattre notre modèle familial, malgré son caractère séculier, en faisant adopter, à marche forcée, une loi autorisant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels.

Danger pour notre modèle familial

« Le mariage est, dans son principe et comme institution, l’union d’un homme et d’une femme. Cette définition n’est pas due au hasard. Elle renvoie non pas d’abord à une inclinaison sexuelle, mais à la dualité des sexes qui caractérise notre existence et qui est la condition de la procréation et donc de la continuité de l’Humanité. On peut respecter la préférence amoureuse de chacun sans automatiquement institutionnaliser les mœurs. » Que dire de plus ! Pour nier cette évidence et éviter tout débat, les partisans du « mariage homo » accusent systématiquement leurs détracteurs d’homophobie. Une telle citation serait, aujourd’hui, immédiatement rejetée par la gauche et ses maîtres-censeurs et pourtant, c’est Lionel Jospin qui a ainsi défini le mariage [1].
Mais, aujourd’hui, sous la pression des lobbys homosexuels les plus radicaux, la gauche s’apprête à rompre cet équilibre millénaire et à mettre par terre l’institution du mariage.

Danger pour les enfants

En consacrant le droit « à » l’enfant des couples homosexuels, le gouvernement socialiste nie les droits « de » l’enfant. L’adoption consiste à donner des parents à des enfants qui en sont dépourvus et non l’inverse ! Ce qui importe, ce n’est pas le désir des parents mais les besoins de l’enfant. Or, comme le rappelle de nombreux pédiatres, les jeunes enfants pour se construire ont besoin de se confronter à l’altérité sexuelle de leurs parents.

Les organisations homosexuelles, relayées par de nombreux parlementaires de gauche, ne se contenteront pas de l’adoption. Elles souhaitent instaurer dans la loi la généralisation de la procréation médicalement assistée et des mères porteuses, créant ainsi une véritable marchandisation de l’enfant.

Parce que ce n’est pas dans ce type de société que nous voulons vivre et élever nos enfants.

Parce que le mariage est une institution et un pilier de stabilité pour notre société.
Parce que les droits « de » l’enfant priment sur le prétendu droit « à » l’enfant.
Pour nous le mariage et l’adoption par les couples homosexuels, c’est non !

Signez et faites signer cette pétition.

Vous êtes 161 à avoir signé notre pétition. Amplifions ce nombre en diffusant l'information autour de nous !


[1Dans une tribune publiée le 16 mai 2004 dans le Journal du Dimanche.