Mariage gay : une lettre d’intellectuelles

Un collectif de 55 intellectuelles, parmi lesquelles les écrivains Éliette Abécassis et Alice Ferney, la professeur de droit Marie-Anne Frison-Roche ou la sociologue Nathalie Heinich, a écrit aux sénateurs pour leur faire part de sa "préoccupation" quant au projet de loi sur le mariage homosexuel. Cette lettre a été envoyée juste avant l’examen du texte au Sénat, qui doit débuter dans l’après-midi.

Dans le projet de loi, les droits et intérêts supérieurs de l’enfant sont "sacrifiés au profit de l’intérêt des adultes", écrit ce collectif, baptisé "Simone". "Le premier de ses droits est celui à une filiation structurante et comparable à celle des autres enfants", poursuit-il en référence à l’adoption plénière qui pourra découler du mariage pour les couples homosexuels. "Imposer à des enfants un état civil déniant la différence des sexes qui a présidé à leur engendrement, cela conduit à poser que le père et la mère sont interchangeables, bannissant la raison et la signification des mots", soulignent les auteurs.

Le collectif s’inquiète également d’un possible accès des couples de femmes à la procréation médicalement assistée (PMA), qui constituerait un "effacement délibéré des origines". Il craint aussi que les hommes ne réclament le "recours à la gestation pour autrui" (GPA). "Déjà, la pression s’accentue pour légaliser cette pratique en France ou, à défaut, pour la légitimer à l’étranger. S’ouvriraient alors des trafics en tout genre dont les femmes les plus fragiles socialement sont, partout, les premières victimes", écrit le collectif.

Source